Share
twitterlinkedinfacebook
Image 1 of 1
GESTION_DE_LA_DOULEUR_029.jpg
Anne Lafosse, cadre de santé puéricultrice dans son bureau au CHU de Rennes...Dans son service d'hémato-cancérologie pédiatrique, l'équipe a souhaité compléter et enrichir les moyens non-médicamenteux de prise en charge de la douleur déjà utilisés. Une boîte nommée « Sensibox » a été mise en place pour permettre à l'équipe de disposer de nombreux autres moyens de distraction...Objectifs :.- Chercher avec l'enfant à défocaliser son attention des éléments désagréables du soin, pour se concentrer sur des perceptions agréables et ainsi enregistrer un souvenir positif du soin..- Développer les compétences relationnelles des soignants pendant un soin douloureux. Le soignant «distracteur» doit développer les capacités nécessaires pour mobiliser fortement l'attention de l'enfant..- Diminuer la douleur et l'anxiété liées aux soins..- Développer une meilleure coopération de l'enfant avant, pendant et après le soin..- Diminuer l'anxiété des parents et favoriser leur participation active s'ils le souhaitent..